haut
Logo CMM

Actualité métropolitaine

La CMM se réjouit du rapport provisoire d’évaluation environnementale favorable de l’Agence d’évaluation d’impact du Canada (AÉIC) sur le projet de terminal à Contrecœur, qui permettra de lancer la phase 1 des travaux et d’appuyer ainsi la croissance des activités du Port de Montréal.

Projet de terminal à Contrecœur : la CMM se réjouit du rapport favorable de l’AÉIC

La CMM se réjouit du rapport provisoire d’évaluation environnementale favorable de l’Agence d’évaluation d’impact du Canada (AÉIC) sur le projet de terminal à Contrecœur, qui permettra de lancer la phase 1 des travaux et d’appuyer ainsi la croissance des activités du Port de Montréal.  

Ce rapport conclut en effet que le projet n’est pas susceptible d’entraîner des effets environnementaux négatifs importants et que les mesures exemplaires d’atténuation et de compensation proposées par l’Administration portuaire de Montréal (APM) permettront de contrer les quelques impacts engendrés par les travaux et les activités du terminal portuaire. Ces mesures se traduiront notamment par la plantation d’arbres, la création d’herbiers aquatiquesla mise en place de divers programmes ainsi que la création d’une réserve nationale de la faune.  

 « Ce projet contribuera non seulement à renforcer la position du Grand Montréal en tant que plaque tournante du transport intermodal (aérien, maritime, routier et ferroviaire) en Amérique du Nord, mais aussi à stimuler la relance et la croissance de son économie dans le respect de l’environnement. Les mesures exemplaires d’atténuation et de compensation proposées par l’Administration portuaire de Montréal contribueront à atteindre l’objectif du PMAD de protéger 17 % du territoire métropolitain d’ici 2031. » –  M. Martin Damphousse, maire de Varennes et membre du CE de la CMM.  

La CMM, qui évalue que ces mesures contribueront à atteindre les objectifs du PMADétablira une entente de collaboration avec l’Administration portuaire de Montréal (APM) visant les milieux naturels. Cette entente permettra essentiellement d’assurer la protection de ces milieux et de faciliter la restauration des aires visées par les mesures de compensation. 

En hausse constante depuis les années 70, le trafic de conteneurs au port de Montréal a augmenté de 31 % seulement entre 2010 et 2019une accélération attribuable à l’entrée en vigueur de l’Accord économique et commercial global et du Partenariat transpacifique global et progressiste. Bien que les activités aient été ralenties par la pandémie, APM anticipe une reprise dès 2021 et aura besoin du nouveau terminal pour soutenir la croissance du marché. À terme, la nouvelle infrastructure permettra la manutention de 1,15 million de conteneurs EPV (équivalent de vingt pieds) et aura des retombées économiques évaluées à 470 M$ par an.  

Rechercher

Print Friendly, PDF & Email