haut
Logo CMM

Résilience aux inondations

Vision et actions de la Communauté métropolitaine de Montréal pour assurer une meilleure résilience et une gestion optimale des risques d’inondations sur son territoire

Le Grand Montréal, un archipel

Le territoire de la CMM est composé en grande partie d’un archipel. Les cours d’eau et les milieux naturels qui les bordent traversent de nombreuses municipalités de la région et interconnectent la population du Grand Montréal. Cette réalité rend notre région à la fois attractive et vulnérable aux inondations.

La résilience du territoire s’insère dans la vision de la CMM pour assurer une meilleure gestion des risques d’inondation. En favorisant la protection des milieux naturels, la renaturalisation, la reconversion ou l’aménagement durable, la CMM contribue à accroître la résilience du territoire. Grâce à l’acquisition d’une connaissance fine des secteurs susceptibles d’être inondés et l’utilisation des leviers d’intervention en matière d’aménagement à sa disposition, elle supporte le développement de milieux de vie moins vulnérables aux inondations et se positionne ainsi pour faire face aux défis climatiques qui touchent son territoire.

Le mandat de la CMM

Le Bureau de projet de gestion des risques d’inondation (BPGRI) de la CMM a un mandat qui compte deux volets. Le premier volet, qui sera terminé à la fin de 2020, vise à :

  • réaliser une cartographie des plaines inondables (complétée en juin 2020, sauf pour la rivière Richelieu)
  • proposer un règlement basé sur le risque
  • proposer une nouvelle règlementation québécoise, en collaboration avec le gouvernement du Québec
  • installer 29 stations de mesure du niveau d’eau en temps réel
  • bâtir un site Web de suivi et de prévision des crues
  • réaliser des projets-pilotes de caractérisation du risque dans les municipalités vulnérables aux inondations

Le 2e volet du mandat, attendu pour la fin 2023, consistera notamment à caractériser le risque pour l’ensemble du territoire.

Le BPGRI vise donc à mettre en place un cocktail de mesures afin de mieux gérer les risques d’inondations dans le Grand Montréal. Les objectifs sont de :

  • garantir la sécurité des personnes
  • minimiser les dommages sur le cadre bâti
  • minimiser les pertes matérielles
  • diminuer la vulnérabilité des éléments exposés aux inondations
  • éviter d’ajouter de nouveaux éléments vulnérables en zone inondable
0
$
Le rachat de propriétés permet des gains de 12 $ pour chaque dollar investi en acquisition
0
M$
Coûts estimés par le gouvernement pour les inondations de 2017
0
%
Des citoyens sondés en 2017 ont dit ignorer si leur résidence se situe en zone inondable
12
$
Le rachat de propriétés permet des gains de 12 $ pour chaque dollar investi en acquisition
350
M$
Coûts estimés par le gouvernement pour les inondations de 2017
40
%
Des citoyens sondés en 2017 ont dit ignorer si leur résidence se situe en zone inondable
L’approche par le risque

Actuellement, la gestion des zones inondables s’effectue en fonction d’une seule variable : la probabilité d’occurrence d’une crue menant à l’inondation du territoire. C’est la fameuse approche du 0-20 ans/0-100 ans qui est utilisée depuis longtemps au Québec.

En revanche, l’approche de gestion des inondations par le risque implique la prise en compte de tous les facteurs influençant le niveau de risque, et non seulement la probabilité d’occurrence d’une crue. La caractérisation de ces facteurs est ainsi nécessaire pour mesurer le niveau de risque et déterminer les options qui permettraient de le réduire.

C’est donc une approche par le risque que la CMM veut implanter sur l’ensemble de son territoire. Cette approche est reconnue mondialement par les experts des inondations, dont l’organisme français Cerema.

Un nouveau cadre normatif : Projet de Loi n° 67 du gouvernement du Québec

La CMM a fait cinq recommandations au gouvernement en se basant sur ses travaux, ceux du comité municipal pour l’élaboration du plan d’action gouvernemental en aménagement du territoire relatif aux inondations et sur les expériences observées ailleurs dans le monde, notamment en France, en Angleterre et aux États-Unis. Principalement, le Projet de loi n° 67 doit être complété par l’adoption d’un régime complet de gestion par le risque afin d’assurer une meilleure résilience des secteurs touchés et viser la réduction de la vulnérabilité des personnes et des biens en fonction de leurs niveaux d’exposition aux inondations.

Cartes des zones inondables (RCI)
Le conseil de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) a adopté un règlement de contrôle intérimaire (RCI) modifié lors de son assemblée du 18 juin, afin d’intégrer près de 200 nouvelles cartes de zones inondables réalisées durant la dernière année et qui complètent la cartographie des cours d’eau de l’archipel du Grand Montréal.
Stations limnimétriques

Au total, ce sont 29 stations de mesure qui recueilleront les données des niveaux d’eau un peu partout sur le territoire métropolitain et permettront de surveiller le comportement des principaux cours d’eau et de connaître, par l’entremise d’un site Web, les prévisions pour 3 jours.

Conjuguées aux données désormais incluses sur les nouvelles cartes des zones inondables, les informations ainsi recueillies contribueront notamment à déployer des mesures préventives adaptées en période de crue, à mieux cibler les interventions des équipes de sécurité publique et à optimiser la gestion des ouvrages de protection temporaires (sacs de sable, muret de sécurité, digue temporaire, etc.).

L’apport de la géomatique à la gestion des zones inondables

La CMM a développé une méthodologie intégrant l’expertise et les outils de la géomatique. Grâce à celle-ci, il est possible de produire une cartographie détaillée illustrant les limites des territoires à risque pour les débits normés par la Politique de protection des rives, du littoral et des plaines inondables (PPRLPI) ainsi que pour les plus hautes eaux connues, en effectuant les traitements géomatiques de comparaison du modèle de terrain directement avec le réseau de maillage de la modélisation hydraulique 2D. Cette méthodologie permet d’obtenir une projection plus précise des niveaux d’eau en rive pour un débit donné et d’illustrer la sévérité potentielle de l’événement par un dégradé de couleurs représentant la hauteur de submersion. Cette façon de procéder est une première en Amérique du Nord.

Pour en savoir plus consultez La contribution de la géomatique dans la modernisation des outils de gestion des risques d’inondation

Projet-pilote dans la MRC de Deux-Montagnes

Avant d’adopter l’approche par le risque sur l’ensemble de son territoire, la CMM réalisera un projet pilote dans la MRC de Deux-Montagnes, où les inondations y sont fréquentes. On y trouve notamment les villes de Saint-Marthe-sur-le-Lac, Deux-Montagnes et Pointe-Calumet. La CMM y réalisera la caractérisation du risque à partir de méthodologies éprouvées et développées en France par le Cerema.

Plusieurs éléments seront mesurés sur le territoire de la MRC pour y établir le risque : récurrence, sévérité, présence de vents, voies de pénétration de l’eau, mesures de protection, localisation des bâtiments et infrastructures, valeurs foncières, etc.

Une fois le projet-pilote complété, la CMM caractérisera le risque pour l’ensemble de son territoire, ce qui aidera grandement les décideurs et experts en sécurité civile à mieux gérer les inondations et leurs impacts.

Plan Archipel :
une vision pour le Grand Montréal

Les inondations constituent l’un des volets du Plan Archipel de la Communauté métropolitaine de Montréal. Ce vaste plan, qui vise à unir les enjeux liés à l’eau sur le territoire de la CMM, comprend deux objectifs :

  • Faire de l’archipel un milieu attrayant, en déployant les projets de la Trame verte et bleue et en s’assurant de l’amélioration de la qualité de l’eau.
  • Renforcer la résilience du Grand Montréal en assurant une meilleure prise en charge des risques d’inondation et en déployant des actions favorisant la renaturalisation, la requalification ou l’aménagement résilient du territoire.

En savoir plus sur le volet inondations du Plan Archipel

Plan d’action
et outils
(PDF – 5 Mo)
Inondations
La CMM présente des solutions pour l'archipel
En savoir plus
Rapport de la commission de l’aménagement
(PDF – 966 Ko)
Rapport de consultation sur la proposition d'un règlement relatif aux territoires à risque d'inondation
En savoir plus
Rapport de la commission de l’aménagement
(PDF – 2 Mo)
Volet 3 du mandat
sur les inondations printanières de 2017
En savoir plus
Projet-pilote
(PDF – 459 Ko)
Caractérisation des risques d'inondation
En savoir plus
Approche de gestion des inondations par le risque
(PDF – 262 Ko)
Fiche technique
En savoir plus
Plan Archipel – Volet inondation
(PDF – 178 Ko)
Un archipel protégé, résilient et accessible
En savoir plus
Rapport de la commission de l’aménagement
(PDF – 28 Mo)
Volet 1 et 2 du mandat
des inondations printanières de 2017
En savoir plus
Rapport de mission inondations 2018
(PDF – 1 Mo)
Profiter des apprentissages anglais et
français de la gestion des inondations
En savoir plus
Le Devoir – Cahier spécial inondations
(PDF – 3 Mo)
Prendre le taureau par les cornes
samedi 13 et dimanche 14 avril 2019
En savoir plus

Rechercher