haut
Logo CMM

Agrile du frêne

Page traitant de l'agrile du frêne qui est en forte progression au Québec. Tous les secteurs de la Communauté sont touchés par ce fléau. Des stratégies de lutte permettent tout au moins de ralentir sa progression

La situation

L’agrile du frêne est un coléoptère envahissant originaire d’Asie qui se nourrit des frênes d’Amérique du Nord, les détruisant ainsi en quelques années. Présent tant dans les zones forestières qu’urbaines, il est difficile à contenir : aucun prédateur naturel nord-américain n’a pu empêcher ses ravages ou ralentir sa propagation. Dans la région métropolitaine, l’infestation est bien établie et généralisée sur l’ensemble du territoire.

Des stratégies de lutte permettent tout de même de ralentir sa progression. En plus d’éviter de devoir gérer la disparition de plusieurs centaines d’arbres simultanément, elles permettent de poursuivre les recherches pour trouver et développer des moyens biologiques efficaces de lutter contre l’agrile du frêne.

L’animation suivante explique le cycle de vie de l’agrile et les raisons pour lesquelles il est indispensable d’intervenir dès l’apparition des premiers signes d’infestation et même avant.

Les impacts

L’agrile du frêne tue des milliers d’arbres chaque année et menace la survie des spécimens restants. Il entraîne des impacts d’ordre écologiques et économiques importants :

  • perte de canopée – étendue du couvert végétal formé par les arbres sur un territoire;
  • dégradation des services écologiques (épuration de l’air, régulation des eaux, réduction des îlots de chaleur, etc.);
  • hausse des coûts de climatisation;
  • déséquilibre de l’écosystème forestier (mauvaise régénération, appauvrissement des essences et des nutriments, favorise les espèces exotiques envahissantes);
  • destruction des paysages;
  • perte de valeur foncière;
  • coûts élevés pour l’abatage, le traitement et le remplacement des arbres;
  • des investissements notables dans la recherche et la gestion des stratégies de lutte;
  • baisse de l’attractivité de la région;
  • etc.
Les solutions

Stratégie métropolitaine de lutte contre l’agrile du frêne

Élaborée par la CMM, la Stratégie métropolitaine de lutte contre l’agrile du frêne 2014 -2024 (PDF – 735 Ko) vise à assurer une coordination métropolitaine, en complémentarité et dans le respect du champ de compétences des municipalités, afin d’accroître l’efficacité de la lutte contre l’agrile du frêne dans le Grand Montréal.

Les objectifs plus spécifiques poursuivis sont :

  • De mettre en œuvre une action d’envergure métropolitaine pour ralentir la progression de l’agrile du frêne et gérer les impacts de l’infestation;
  • D’améliorer la résilience de la forêt urbaine pour faire face à d’autres épidémies et catastrophes.

L’une des principales mesures prévues dans le cadre de cette stratégie vise l’adoption d’un plan d’action local contre l’agrile du frêne par toutes les municipalités, avec le soutien et l’accompagnement de la CMM pour leur élaboration et leur mise en œuvre.

Gestion du bois de frêne

Bancs publics, bacs à fleurs, maison hantée, pâtes et papiers… L’épidémie d’agrile du frêne dans le Grand Montréal a forcé les municipalités à faire preuve de créativité afin de valoriser le bois des arbres abattus.

En plus de donner une deuxième vie au bois de frêne, la valorisation permet de bien gérer une matière première et de mieux contrôler le bois infesté.

POUR ALLER PLUS LOIN

Stratégie (PDF – 734 Ko)
Faits saillants
Stratégie sur l'agrile du frêne
En savoir plus
Bilan 2019 (PDF – 1 Mo)
Bilan 2019
Stratégie sur l'agrile du frêne
En savoir plus

Rechercher

Print Friendly, PDF & Email