haut
Logo CMM

Communiqué de presse

Le conseil de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) a adopté aujourd’hui un règlement de contrôle intérimaire (RCI) visant des secteurs qui présentent un potentiel de reconversion en espace vert ou en milieu naturel.

La CMM intervient pour favoriser la reconversion et la renaturalisation d’espaces verts

Montréal, le 16 juin 2022 – Le conseil de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) a adopté aujourd’hui un règlement de contrôle intérimaire (RCI) visant des secteurs qui présentent un potentiel de reconversion en espace vert ou en milieu naturel.

L’adoption de ce règlement survient quelques semaines après celle du RCI pour protéger davantage de milieux naturels d’intérêt métropolitain et des espèces menacées, et s’inscrit dans le contexte d’urgence climatique qui exige des actions fortes pour renforcer la résilience du Grand Montréal et répondre aux demandes des citoyens. En effet, selon le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), un avenir viable n’est possible qu’en préservant 30 % à 50 % des territoires terrestres, aquatiques et maritimes d’ici 2030. Cette réalité est d’autant plus alarmante qu’il faut désormais agir en milieu urbain, où il ne reste pas assez d’espaces entièrement naturels pour atteindre les cibles.

Six terrains de golf nécessitant une attention prioritaire sont intégrés à ce règlement, qui entrera en vigueur dès son approbation par la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation : le Club de Golf Beloeil, le Club de golf de Candiac, le Golf municipal de Chambly, le Club de golf de Mascouche, l’ancien golf de Rosemère ainsi que le club de golf Le Boisé à Terrebonne. Ces terrains totalisent près de 284 hectares et sont tous localisés en périmètre urbain, où l’espace disponible est suffisant pour accueillir la croissance démographique d’ici 2041.

D’autres secteurs présentant un potentiel de reconversion en espace vert ou en milieu naturel s’ajouteront au RCI dans une deuxième phase, incluant des terrains de golf. Des études seront en effet réalisées par la CMM, en collaboration avec les municipalités, afin d’accroître encore la superficie d’espaces verts dans le Grand Montréal dans le cadre de l’exercice de révision du Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD). Elle répondra ainsi aux besoins en matière d’adaptation aux changements climatiques ainsi qu’à la nécessité d’avoir suffisamment d’espaces verts pour développer des milieux de vie complets.

L’aide du gouvernement du Québec demandée

Afin d’appuyer les municipalités dans leurs efforts et de favoriser l’acquisition éventuelle de ces secteurs, la CMM demande au gouvernement du Québec une aide de 100 M$ qui servira à mettre en place un nouvel axe du programme de financement de la Trame verte et bleue. Considérant la contribution des nouveaux espaces verts dans la captation du carbone et l’adaptation aux changements climatiques, cette aide pourrait provenir du Fonds d’électrification et de changements climatiques (FECC) créé par le gouvernement en 2020.

Citations

« Les rapports alarmants du GIEC imposent aux municipalités de poser des gestes ambitieux et concrets pour accélérer la transition écologique et assurer aux générations futures un avenir viable. Dans ce contexte, nous sommes fiers d’avoir adopté un règlement de protection historique, qui nous permettra de dépasser notre objectif de protection de 17 % du territoire de la CMM. Ce RCI démontre le leadership environnemental de la région métropolitaine, qui est une priorité que nous partageons avec la population. »

– Valérie Plante, mairesse de Montréal et présidente de la CMM

« Comme nous, plusieurs municipalités ont demandé à la CMM d’agir pour la protection d’espaces d’envergure comme les terrains de golf. Ce RCI est la réponse qui va nous permettre de respecter notre engagement de nous asseoir avec les citoyens pour trouver un équilibre entre nos besoins mutuels et d’accroître les espaces verts, dont nous manquons cruellement à Beloeil. »

– Nadine Viau, mairesse de Beloeil

« L’ancien terrain de golf de Candiac est un véritable îlot de fraîcheur que notre administration s’est engagée à acquérir lorsque toutes les conditions favorables seront réunies pour en faire un immense parc. Ce RCI devrait nous aider à atteindre notre objectif et à offrir ainsi un milieu de vie de qualité et de quiétude exceptionnel à notre population et un legs inestimable pour les générations futures. »

– Normand Dyotte, maire de Candiac

« En 2020, la Ville de Chambly a pris la décision de maintenir le statu quo sur le zonage permis pour le terrain de l’ancien golf afin de prendre le temps de bien réfléchir à son avenir. Ce RCI vient nous appuyer dans notre décision. Il nous offre la possibilité de bien planifier le développement de ce grand espace, un des derniers de la municipalité, en prenant en compte tous les tenants et aboutissants. »

– Alexandra Labbé, mairesse de Chambly

« Les clubs de golf qui ont cessé leurs activités ont des superficies enviables, sont souvent bien localisés, comprennent souvent des boisés, des étangs et des milieux humides. Plusieurs présentent un bon potentiel pour la création d’espaces verts ou la restauration grâce à la plantation d’arbres. Leur requalification est une occasion unique d’offrir à la population des espaces verts supplémentaires pour pratiquer des activités récréatives et de contribuer à l’atteinte des objectifs de protection de la CMM. »

– Guillaume Tremblay, maire de Mascouche

« Avec ce RCI, qui sera bientôt appuyé par une réforme de la Loi sur l’expropriation promise par le gouvernement du Québec, les municipalités seront beaucoup mieux outillées pour encadrer et revaloriser les espaces verts menacés par les développements immobiliers, tels que le Golf Le Boisé sur notre territoire. Nous sommes fiers d’avoir contribué à l’élaboration de ce projet de règlement avec la CMM. »

– Mathieu Traversy, maire de Terrebonne

À propos de la Communauté métropolitaine de Montréal

Créée en 2001, la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) est un organisme de planification, de coordination et de financement qui regroupe 82 municipalités, soit 4,1 millions de personnes réparties sur un territoire de plus de 4 370 km2. La CMM exerce notamment des compétences dans les domaines de l’aménagement du territoire, du développement économique, du logement social, du transport en commun et de l’environnement.

 

– 30 –

Renseignements et entrevues :
Julie Brunet
Conseillère en communication
514 350-3445
julie.brunet@cmm.qc.ca

Rechercher

Print Friendly, PDF & Email