haut
Logo CMM

Actualité métropolitaine

Mandatée en mars 2020 pour proposer des mesures visant à réduire les émissions de GES et à adapter le territoire métropolitain aux changements climatiques afin de répondre aux préoccupations croissantes des citoyens, la commission de l’environnement de la CMM a déposé son rapport

Urgence climatique : La commission de l’environnement dépose son rapport

Mandatée en mars 2020 pour proposer des mesures visant à réduire les émissions de GES et à adapter le territoire métropolitain aux changements climatiques afin de répondre aux préoccupations croissantes des citoyens, la commission de l’environnement de la CMM a déposé son rapport lors de la séance du comité exécutif du 10 juin.

Ce rapport, qui résulte de l’analyse des 19 mémoires reçus dans le cadre d’une consultation ciblée et des données d’un sondage public, fait état de quatre grands constats :

  • Une planification réfléchie de l’aménagement du territoire permet à la fois de réduire les émissions de GES et de s’adapter aux changements climatiques.
  • En matière d’émissions de GES, le véhicule personnel à essence est notre principal ennemi. Des réseaux et des équipements de transport alternatifs, attrayants et performants sont nécessaires pour induire des changements de comportement se traduisant par des déplacements plus sobres en carbone.
  • La mise en valeur, la restauration et la protection de nos milieux naturels sont essentielles pour réduire notre vulnérabilité et accroître notre résilience face aux impacts des changements climatiques.
  • Le public connaît mal les enjeux liés aux changements climatiques. Il faut éduquer les citoyens et les élus pour les inciter à intégrer ces enjeux dans leurs décisions et actions.

Au total, la commission y formule 24 recommandations qui sont regroupées sous quatre grands thèmes : l’aménagement du territoire, le transport, les milieux naturels ainsi que l’éducation et la sensibilisation. Il est notamment proposé d’intégrer systématiquement la lutte et l’adaptation aux changements climatiques aux plans et programmes existants. Dix-huit recommandations touchent aux champs de compétence de la CMM et s’adressent à elle par conséquent, alors que six autres recommandations sont plutôt destinées au gouvernement du Québec.

Rechercher