haut
Logo CMM

Actualité métropolitaine

La table estime que le ministère de la Sécurité publique devrait miser sur ces solides acquis tout en tenant compte des enjeux entourant le financement, le contrôle des coûts et l’amélioration de l’efficacité et de l’efficience des services policiers, qui préoccupent particulièrement l’ensemble de ses municipalités.

Réflexion sur la réalité policière au Québec : la table métropolitaine des municipalités rurales de la CMM dépose un mémoire

La table métropolitaine des municipalités rurales de la CMM a déposé un mémoire et exposé ses recommandations au Comité consultatif la semaine dernière, dans le cadre du processus de consultation lancé par le ministère de la Sécurité publique visant à nourrir la réflexion sur la réalité policière au Québec.

« D’entrée de jeu, je me dois de vous faire part de notre très grande satisfaction en ce qui concerne les services policiers rendus dans nos municipalités rurales. Leur travail de tous les instants est garant de milieux sécuritaires et paisibles. La qualité de nos services policiers est corroborée non seulement par les mairesses et les maires des municipalités rurales, mais aussi par nos citoyennes et nos citoyens qui éprouvent à leur égard un très haut niveau de confiance », souligne la mairesse de la Ville de Saint-Philippe et présidente de la table, Mme Johanne Beaulac.

La table estime par conséquent que le ministère de la Sécurité publique devrait miser sur ces solides acquis tout en tenant compte des enjeux entourant le financement, le contrôle des coûts et l’amélioration de l’efficacité et de l’efficience des services policiers, qui préoccupent particulièrement l’ensemble de ses municipalités.

Ainsi, afin d’assurer la meilleure adéquation possible entre les services policiers et les besoins actuels et futurs de la population, la table recommande au gouvernement :

  • De s’assurer que le financement des services policiers locaux soit équitable pour tous les contribuables du Québec.
  • D’obliger les municipalités rurales de la CMM, comme toutes les autres municipalités de population comparables du Québec, à offrir seulement des services de niveau 1 et que ceux de niveau 2, lorsque requis, puissent être obtenus de tous corps policiers en respect de l’autonomie municipale.
  • D’adopter les modifications législatives nécessaires afin de permettre un partage des services entre les différents corps policiers du territoire de la CMM ainsi que la desserte, par ces services policiers, des municipalités avoisinant le territoire métropolitain dans le respect de l’autonomie de gestion des municipalités en cette matière.

Rappelons que la table métropolitaine des municipalités rurales regroupe 19 municipalités du Grand Montréal comptant entre 500 et 23 000 habitants chacune et dont le territoire est composé à 80 % de terres agricoles. Situées dans une région fortement urbanisée, ces municipalités jouent un rôle clé dans le dynamisme économique, culturel et social de la région et dans la protection de ses terres agricoles, qui représentent près de 58 % du territoire de la CMM.

Rechercher

Print Friendly, PDF & Email