haut
Logo CMM

Actualité métropolitaine

L’agrile du frêne a poursuivi sa progression au pays en 2019, faisant notamment d’importants ravages dans le Grand Montréal, principalement en milieu urbain. C’est ce qui ressort du bilan de la Stratégie métropolitaine de lutte contre l’agrile du frêne 2014-2024 publié aujourd’hui par la CMM.

Lutte contre l’agrile du frêne : la CMM publie son bilan 2019

L’agrile du frêne a poursuivi sa progression au pays en 2019, faisant notamment d’importants ravages dans le Grand Montréal, principalement en milieu urbain. C’est ce qui ressort du bilan de la Stratégie métropolitaine de lutte contre l’agrile du frêne 2014-2024 publié aujourd’hui par la CMM.

Les municipalités de la CMM demeurent néanmoins très actives dans la lutte contre l’agrile, notamment afin de limiter ses dégâts et de ralentir sa propagation. Quelques initiatives prometteuses en matière de lutte biologique ont d’ailleurs été mises en place dans certaines d’entre elles.

  • Utilisation d’un champignon pathogène : Plusieurs municipalités de la CMM ont essayé cette approche, qui consiste à insérer un champignon pathogène dans un piège visant à attirer les agriles mâles. Ces derniers entrant en contact avec le champignon, ils deviennent contaminés et vont par la suite contaminer les femelles. Cette technique a donné des résultats prometteurs, réduisant jusqu’à 50 % la population d’agrile dans certains cas. Des municipalités comme Boucherville, Repentigny, Montréal et Candiac participent au développement de cette technique et profitent déjà des impacts positifs.
  • Introduction de guêpes parasitoïdes : Deux espèces de guêpes asiatiques causant une importante mortalité chez l’agrile ont été introduites à Montréal. Les parasitoïdes s’installent, se multiplient et s’étendent dans les forêts aux alentours des lieux où ils ont été relâchés. Les résultats de leur introduction aux États-Unis sont porteurs. On sait qu’au moins une espèce de guêpe est implantée sur le territoire métropolitain.

En 2020, la CMM poursuivra ses travaux de coordination à l’échelle des 82 municipalités du Grand Montréal afin d’améliorer l’efficacité de la riposte contre cet insecte ravageur. Ses efforts seront notamment consacrés à l’acquisition et à la transmission des connaissances sur l’agrile et les espèces exotiques envahissantes.

Rechercher

Print Friendly, PDF & Email