haut
Logo CMM

Actualité métropolitaine

La commission devra se pencher sur les enjeux liés à l’élimination des matières résiduelles : l’exportation des résidus à l’extérieur du territoire d’application du PMGMR et l’enfouissement comme méthode d’élimination.

La commission de l’environnement entame un nouveau mandat visant l’élimination des matières résiduelles

Alors que d’importantes décisions devront être prises au cours des prochaines années en ce qui a trait à la gestion des matières résiduelles dans le Grand Montréal, la commission de l’environnement de la CMM a été chargée d’entamer dès maintenant des travaux en vue de la prochaine révision du plan métropolitain de gestion des matières résiduelles (PMGMR), dont l’entrée en vigueur est prévue pour janvier 2024.

Plus précisément, la commission devra se pencher sur les enjeux liés à l’élimination des matières résiduelles : l’exportation des résidus à l’extérieur du territoire d’application du PMGMR et l’enfouissement comme méthode d’élimination.

La commission devra notamment tenir une consultation ciblée auprès des municipalités et des municipalités régionales de comté (MRC), ainsi que des principaux intervenants en gestion et élimination de matières résiduelles. À l’issue de cette opération, la commission devra formuler des recommandations sur trois orientations principales sur lesquelles reposeront les travaux de révision du PMGMR, soit :

  • Le maintien (ou non) du principe d’autonomie régionale, de l’objectif « zéro enfouissement » et du territoire d’application;
  • La prise en charge (ou non) par les municipalités de l’ensemble des matières résiduelles produites sur le territoire PMGMR (incluant industries, commerces et institutions);
  • Les divers modes de traitement et de valorisation énergétique des résidus en fonction des quantités à éliminer.

Les observations et recommandations de la commission seront consignées dans un rapport qui sera déposé au plus tard le 31 mars 2021.

Rechercher

Print Friendly, PDF & Email