haut
Logo CMM

Actualité métropolitaine

Répondant à l’invitation du ministère de l’Environnement et du Changement climatique du Canada (ECCC) à commenter l’approche actuellement proposée pour estimer les émissions de GES en amont associées aux projets de pétrole et de gaz d’envergure, la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) recommande d’inclure, à la méthode de calcul actuellement considérée, l’impact des émissions sur l’atteinte de cibles de réduction.

Calcul des émissions de GES en amont des projets pétroliers : La CMM juge l’approche proposée adéquate

Répondant à l’invitation du ministère de l’Environnement et du Changement climatique du Canada (ECCC) à commenter l’approche actuellement proposée pour estimer les émissions de GES en amont associées aux projets de pétrole et de gaz d’envergure, la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) recommande d’inclure, à la méthode de calcul actuellement considérée, l’impact des émissions sur l’atteinte de cibles de réduction.

Rappelons que le 19 mars 2016, le ministère de l’Environnement et du Changement climatique du Canada (ECCC) a publié dans la Gazette du Canada son approche proposée pour estimer les émissions de GES en amont associées aux projets de pétrole et de gaz d’envergure qui font l’objet d’évaluations environnementales fédérales. Le ministère a l’intention d’utiliser cette méthodologie pour s’acquitter de sa responsabilité de réaliser ces évaluations, tel qu’il a été annoncé par le gouvernement le 27 janvier 2016. Les intervenants souhaitant commenter l’approche proposée ont jusqu’au 18 avril 2016 pour se manifester.

Dans son mémoire transmis aujourd’hui à ECCC, la Communauté juge adéquate l’approche proposée par le ministère. La Communauté recommande qu’un arrimage soit établi entre le calcul des émissions de GES en amont des projets de pétrole et de gaz et l’impact de ces émissions sur l’atteinte des cibles de réduction provinciales, nationale, voire mondiale.

Rechercher