haut
Logo CMM

Communiqué de presse

La Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) a réagi aujourd’hui au budget présenté par le ministre des Finances du Québec, M. Éric Girard, en soulignant qu’il comporte plusieurs mesures importantes pour la relance du Grand Montréal sans toutefois répondre directement à plusieurs de ses demandes, en particulier en matière de logement social.

Réaction de la CMM au budget 2021-2022 du gouvernement du Québec

Montréal, le 26 mars 2021 – La Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) a réagi aujourd’hui au budget présenté par le ministre des Finances du Québec, M. Éric Girard, en soulignant qu’il comporte plusieurs mesures importantes pour la relance du Grand Montréal sans toutefois répondre directement à plusieurs de ses demandes, en particulier en matière de logement social.

Logement social

Au chapitre du logement social, le budget prévoit une somme de 250 M$, réparti sur trois années dans l’ensemble du Québec, afin de poursuivre les efforts des deux derniers budgets pour débloquer les unités déjà annoncées dans les programmations AccèsLogis antérieures. Cinq cents nouvelles unités AccèsLogis pourraient par ailleurs être construites entre 2022 et 2026. Toutefois, aucune somme n’est prévue pour la réalisation de nouveaux projets cette année. Il s’agit du troisième budget sans nouvelle programmation AccèsLogis. Rappelons que la CMM demande au gouvernement de réaliser au moins 2 700 nouvelles unités annuellement sur son territoire pour les cinq prochaines années. Une somme de 16,9 M$ est en outre prévue pour le programme Supplément au loyer.

Transport collectif

En matière de transport collectif, le gouvernement confirme que les 200 M$ restants dans l’enveloppe du Programme d’aide d’urgence au transport collectif des personnes, annoncé à l’automne dernier, seront transmis dans les prochains jours aux organismes de transport collectif (OTC). Il s’agit d’une excellente nouvelle.

Par ailleurs, le Programme québécois des infrastructures (PQI) confirme, avec quelques nuances, plusieurs projets structurants de transport collectif électrique pour le Grand Montréal qui étaient déjà présentés l’an dernier (projets pour relier l’Est, le Nord-Est et le Sud-Ouest de Montréal au centre-ville, dans les axes du boulevard Taschereau sur la couronne Sud, vers le centre de Laval et pour relier l’est et l’ouest de Laval). D’autres mesures, comme l’augmentation de l’aide spécifique pour le transport adapté, le déploiement de voies réservées du réseau structurant d’autobus et les investissements pour l’électrification des autobus méritent d’être soulignés.

Développement économique

En matière de développement économique, le gouvernement annonce des investissements totalisant 1,5 G$ pour encourager la diplomation et aider les jeunes à s’intégrer en emploi. Des investissements sont également annoncés pour soutenir des initiatives de développement économique visant à assurer à l’emploi de retrouver d’ici deux ans son niveau prépandémique.

Afin d’accroître la productivité et l’innovation, le gouvernement investit 2 G$ pour étendre l’internet haute vitesse à toutes les régions du Québec (une mesure importante pour les municipales rurales de la CMM) et doubler le crédit d’impôt à l’investissement et à l’innovation (le C3i), entre autres mesures. Une somme de 278 M$ sera en outre allouée aux projets innovants comme les zones d’innovation. Enfin, 404 M$ sont affectés aux efforts de requalification de la main-d’œuvre et d’intégration des immigrants dans le marché du travail.

Ces mesures répondent à des préoccupations importantes de la CMM, qui mène actuellement des travaux visant l’élaboration d’un nouveau Plan métropolitain de développement économique (PMDE) pour la période 2021-2030.

Aménagement

Plusieurs mesures annoncées dans le budget auront éventuellement un impact sur le territoire.

Le budget annonce notamment une aide de 1 M$ par année pour les cinq prochaines années pour valoriser la mission de la Commission de protection du territoire agricole du Québec. Cette amélioration se traduira notamment par une réduction des délais de traitement de manière à pouvoir rendre les décisions plus rapidement et un meilleur arrimage de chaque décision aux réalités du milieu. Bien que saluant cette nouvelle, la CMM rappelle que la gouvernance métropolitaine en la matière doit être respectée.

Plusieurs investissements importants prévus au PQI, comme la construction de nouvelles écoles et de maisons des aînées, auront également un impact important sur le territoire métropolitain. Ces interventions gouvernementales doivent tenir compte du Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD) et devraient se réaliser à l’intérieur du périmètre métropolitain afin de favoriser une utilisation optimale du territoire.

À propos de la Communauté métropolitaine de Montréal

Créée en 2001, la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) est un organisme de planification, de coordination et de financement qui regroupe 82 municipalités, soit 4 millions de personnes réparties sur un territoire de plus de 4 360 km2. La CMM exerce notamment des compétences dans les domaines de l’aménagement du territoire, du développement économique, du logement social, du transport en commun et de l’environnement.

– 30 –

Renseignements :
Julie Brunet
Conseillère en communication
Communauté métropolitaine de Montréal
514 350-3445
julie.brunet@cmm.qc.ca

Rechercher

Print Friendly, PDF & Email