haut
Logo CMM

Communiqué de presse

La Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) salue les orientations stratégiques proposées par le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) dans son rapport sur la gestion des résidus ultimes.

Rapport du BAPE sur la gestion des résidus ultimes : Des orientations qui font écho à la vision zéro enfouissement de la CMM

Montréal, le 27 janvier 2022 – La Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) salue les orientations stratégiques proposées par le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) dans son rapport sur la gestion des résidus ultimes. Les constats et pistes d’action du BAPE font écho à la vision zéro enfouissement de la CMM et aux recommandations formulées par la commission de l’environnement dans un récent rapport portant sur l’élimination des matières résiduelles dans le Grand Montréal.

« Les sites d’enfouissement de la région métropolitaine arriveront au maximum de leur capacité d’ici quelques années et il est clair que nous ne pourrons pas atteindre nos cibles en continuant de miser sur le recyclage pour réduire la quantité de déchets générés », a souligné la présidente de la CMM et mairesse de Montréal, Valérie Plante. « À l’instar de la CMM, le BAPE fait une lecture très juste de la situation et propose des pistes de solutions réalistes. Nous tiendrons compte des recommandations émises dans les deux rapports, de même que des décisions gouvernementales qui suivront, dans le cadre des travaux de révision du Plan métropolitain de gestion des matières résiduelles en cours afin d’atteindre nos cibles ambitieuses en matière de transition écologique. »

Transmis au BAPE dans le cadre des audiences publiques, ce rapport souligne en effet la nécessité de :

  • Favoriser l’économie circulaire, notamment l’écoconception;
  • Maintenir et renforcer le principe d’autonomie régionale visant la fin de l’exportation des matières résiduelles à l’extérieur du territoire métropolitain et établir une vision à long terme en vue d’atteindre l’autonomie régionale;
  • Poursuivre et intensifier les actions de réduction à la source et de réemploi à tous les niveaux;
  • Étudier les avantages et les inconvénients des diverses formes de tarification incitative;
  • Maintenir, voire renforcer, les activités d’information, de sensibilisation et d’éducation afin de stimuler la participation du public.

La CMM partage également la vision du BAPE quant à l’utilité de faire usage de l’écofiscalité en ajustant les redevances à l’élimination pour en faire un réel incitatif à la réduction, d’élaborer des plans de gestion de matières résiduelles intégrant une planification à plus long terme et d’adopter une règlementation interdisant l’élimination des matières organiques.

Consultez les documents en annexe (PDF – 213 Ko) pour plus de détails sur les enjeux liés à la gestion des matières résiduelles dans le Grand Montréal.

À propos de la Communauté métropolitaine de Montréal

Créée en 2001, la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) est un organisme de planification, de coordination et de financement qui regroupe 82 municipalités, soit 4,1 millions de personnes réparties sur un territoire de plus de 4 360 km2. La CMM exerce notamment des compétences dans les domaines de l’aménagement du territoire, du développement économique, du logement social, du transport en commun et de l’environnement.

 

– 30 –

Renseignements :

Julie Brunet
Conseillère en communication
514 350-3445
julie.brunet@cmm.qc.ca

Rechercher

Print Friendly, PDF & Email