Logotype de la Communauté métropolitaine de Montréal

Vous être ici :

Actualités

Communiqués de presse

2 juin 2016

Sommet sur les infrastructures naturelles du Grand Montréal : Des experts de New York, Toronto et Ottawa, des élus et des scientifiques parmi les conférenciers invités

Montréal le 2 juin 2016 – La Fondation David Suzuki et la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) dévoilent la programmation complète du Sommet sur les infrastructures naturelles du Grand Montréal, qui se tiendra les 16 et 17 juin à l’UQAM sous le thème « S’investir pour renforcer la résilience de nos villes face aux changements climatiques ».

Le maire de Montréal et président de la CMM, M. Denis Coderre, donnera le coup d’envoi à cet évènement. « Pour la CMM, protéger, mettre en valeur et développer les infrastructures naturelles fait partie des priorités. Avec la Trame verte et bleue, nous entendons atteindre l’objectif de protéger 17% du territoire du Grand Montréal. Le Sommet sur les infrastructures naturelles du Grand Montréal rassemble une diversité d’acteurs qui ont un intérêt commun : identifier des actions pour renforcer la résilience de nos villes face aux changements climatiques », résume-t-il.

L’apport de la communauté scientifique
Près de 30 conférenciers et panélistes, dont des chercheurs de haut niveau et des experts nord-américains, partageront leur perspective sur le rôle clé des infrastructures naturelles pour renforcer la résilience des villes face aux changements climatiques.
« Ce Sommet donne l’opportunité aux scientifiques de partager leurs connaissances avec les professionnels de l’aménagement et les élus. Plusieurs outils peuvent être mis à contribution pour renforcer la résilience de nos villes, que ce soit pour l’aménagement de quartiers verts, la mise en œuvre de corridors verts ou les plans de foresterie en milieu urbain », explique M. Jérôme Dupras, professeur, Département des sciences naturelles, chercheur, Institut des sciences de la forêt tempérée, Université du Québec en Outaouais.

Parmi les conférenciers et panelistes qui prendront la parole : M. Paul Shrivastava, directeur exécutif, Future Earth, M. David Cooper, secrétaire exécutif adjoint, Secrétariat de la Convention sur la diversité biologique, M. Derick Tonning, directeur adjoint en Ingénierie au Département de la Protection environnementale et du Bureau des infrastructures vertes, Ville de New York, M. Faisal Moola, directeur général, Ontario et Territoires du Nord, Fondation David Suzuki, M. Andrew Gonzalez, professeur, Université McGill et directeur du Centre de la science de la biodiversité du Québec et Mme Sara Jane O’Neill, associée de recherche principale, Sustainable Prosperity.
L’évènement sera animé par Mme Chantal Srivastava, journaliste à l’émission Les années lumières de la radio de Radio-Canada.

La mobilisation des élus, des entreprises et des groupes environnementaux
Avec la contribution de la Table des maires et des mairesses pour la protection et la mise en valeur des milieux naturels du Grand Montréal, de Nature Action Québec, du Conseil régional de l’environnement de Montréal, de l’Union des producteurs agricoles, de la Chambre de commerce du Montréal Métropolitain, de la Soverdi, du Technoparc et des Amis de la montagne, les participants contribueront à identifier des actions à mettre de l’avant dans le Grand Montréal pour assurer la protection, la mise en valeur et le développement des infrastructures naturelles et répondre aux enjeux d’adaptation aux changements climatiques, de mise en œuvre et de valorisation, de concertation entre les parties prenantes et de conciliation des usages.
« La fenêtre d’opportunité est limitée pour protéger et développer les infrastructures naturelles dans le Grand Montréal, qui rendent des services essentiels en milieu urbain. Afin de maximiser les efforts de tous les acteurs, les infrastructures naturelles doivent faire partie intégrante des investissements et de la planification urbaine, au même titre que les infrastructures bâties », conclut Karel Mayrand, directeur général de la Fondation David Suzuki au Québec.

Le Sommet est rendu possible grâce à l’appui de l’Université du Québec en Outaouais, de l’Université McGill, du Centre sur la science de la biodiversité du Québec (CSBQ), du Mouvement Ceinture Verte (MCV), du Centre d’Étude de la Forêt (CEF), de la Chaire CRSNG/Hydro-Québec sur la croissance des arbres en milieu urbain, du Conseil de recherche en sciences humaines du Canada et d’Intact Corporation financière, partenaire financier de la Fondation David Suzuki.

Pour s’inscrire :
www.eventbrite.ca/e/billets-sommet-sur-les-infrastructures-naturelles-du-grand-montreal-24405853565

Pour consulter le programme et obtenir plus d’informations sur le Sommet :
www.sommetin.org 

- 30 -

Renseignements médias
COPTICOM
Émilie Novales
enovales@copticom.ca
514-577-5838

[ Communiqués de presse, Environnement ]