Logotype de la Communauté métropolitaine de Montréal

Vous être ici :

Actualités

Nouvelles

14 juin 2019

Logement locatif dans le Grand Montréal : une augmentation des mises en chantier qui cache un ralentissement de la construction de logements sociaux et abordables

Le dernier numéro du bulletin Perspective Grand Montréal [PDF 2,5 Mo] publié aujourd’hui brosse un portrait de la situation du logement locatif dans le Grand Montréal. L’accessibilité à ce type de logement est un enjeu important pour la région, qui présente l’une des plus importantes proportions de ménages locataires (45 %) en Amérique du Nord.

Les données présentées montrent que tous les secteurs géographiques du Grand Montréal sont actuellement touchés par une pénurie du logement locatif, malgré le boom de la construction pour ce type d’habitation observé dans la région.

Pour la période 2016-2018, le nombre de logements locatifs mis en chantier annuellement a plus que doublé (8 800 unités/an) par rapport à la moyenne observée pour la période 2001-2015 (4 100 unités/an).

Baisse de la construction de logements sociaux et abordables

L’augmentation globale des mises en chantier de logements locatifs cache toutefois une diminution de la construction de logements sociaux et abordables: alors qu’entre 2004 et 2015, il se construisait en moyenne annuellement 1 280 logements en coopératives ou OBNL d’habitation – catégorie qui regroupe l’ensemble des logements sociaux et abordables qui se construit depuis les 20 dernières années dans la région – ce nombre est tombé à 703 nouveaux logements en moyenne pour la période 2016-2018 et ne représente plus que 8 % des mises en chantier locatives (contre 29 % pour la période 2004-2015).

Bien que les loyers soient moins élevés dans le Grand Montréal que dans les autres régions métropolitaines canadiennes, les problèmes d’abordabilité du logement pour les ménages les moins nantis demeurent importants : 27,1 % des ménages locataires de la région sont à faible revenu et éprouvent des difficultés financières à se loger (consacrant 30 % et plus de leur revenu brut à se loger). Cette proportion est similaire à celle observée dans les régions de Toronto (28,3 %), de Vancouver (27,2 %) et d’Ottawa-Gatineau (25,5 %) et supérieure à celles des autres régions canadiennes étudiées.

Par contre, les ménages qui ne sont pas à faible revenu, mais qui éprouvent tout de même des difficultés financières à se loger, représentent une plus faible proportion des ménages locataires dans le Grand Montréal (8,7 %) que dans les autres régions métropolitaines canadiennes.

Consultez le bulletin [PDF 2,5 Mo]

Pour en savoir plus

Vous pouvez consulter différentes données sur le logement à l’échelle des 82 municipalités de la CMM ou des grandes régions métropolitaines nord-américaines sur l’Observatoire Grand Montréal, dans les sections Grand Montréal en statistiques et Comparaisons nord-américaines.

Pour obtenir de l’information sur le logement pour une municipalité ou MRC en particulier, nous vous invitons à consulter les Portraits territoriaux de l’Observatoire Grand Montréal.

[ Nouvelles, Logement social, Données et territoire ]