Logotype de la Communauté métropolitaine de Montréal

Vous être ici :

Actualités

Communiqués de presse

24 février 2004

Le gouvernement doit accélérer ses investissements afin d’augmenter la croissance économique de la région métropolitaine de Montréal

Montréal, le 24 février 2004 - C’est en ces termes que les représentants de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) se sont exprimés lors des consultations prébudgétaires du ministre des Finances du Québec, monsieur Yves Séguin.  Au-delà de la diversification des sources de revenus des municipalités, la CMM a souligné que le gouvernement devait rapidement soutenir quatre domaines d’intervention essentiels pour le développement de la région métropolitaine : le transport en commun, la planification de la gestion des matières résiduelles, le logement social et abordable et le réseau métropolitain des espaces bleus et verts.  Les représentants de la CMM ont également invité le gouvernement à soutenir la compétitivité en adoptant des mesures d’accès au capital et à la promotion internationale.

Pour monsieur Gérald Tremblay, président de la CMM et maire de Montréal : « Une des clés pour assurer la compétitivité de la région à l’échelle internationale est de renforcer les créneaux métropolitains dynamiques comme la santé, l’aéronautique et les technologies de l’information, tout en développant les créneaux traditionnels.  Pour assurer l’atteinte de cet objectif, il a été maintes fois démontré que nous devions avoir une offre de capital suffisante ».

Monsieur Tremblay considère ainsi que le gouvernement du Québec doit conserver des programmes d’incitatifs financiers et fiscaux tels que les crédits d'impôt pour la recherche et le développement, pour attirer les entreprises : « Le gouvernement doit stimuler l'innovation et l'accroissement de la productivité dans les entreprises de Montréal et du Québec en entier et, ainsi, combler l'écart de richesse entre le Québec et le reste de l'Amérique » a affirmé le maire de Montréal.

Pour sa part, monsieur Gilles Vaillancourt, vice-président du conseil de la CMM et maire de Laval, a insisté sur l’importance de diversifier rapidement les revenus des municipalités : « En diversifiant les revenus des municipalités, le gouvernement leur permettra de rencontrer leurs besoins financiers d’ici 2020, besoins qui ne pourront être comblés par le seul impôt foncier.  Ces besoins sont importants, et ce, sans compter la mise à niveau des infrastructures qui exigera un investissement annuel estimé à 600 M$ pour les quinze prochaines années.  Je pense que le gouvernement saisit bien l’ampleur de nos besoins : il faut maintenant qu’il passe rapidement à l’action s’il veut nous donner les moyens de mettre en place les conditions pour accélérer le développement économique de notre région ».

Mais avant même que le gouvernement et les municipalités conviennent d’une nouvelle entente financière qui permettra de diversifier les sources de revenus, il faut, selon monsieur Jacques Olivier, vice-président du comité exécutif de la CMM et maire de Longueuil, investir rapidement dans certains champs de compétences métropolitaines stratégiques.

Monsieur Olivier a particulièrement insisté sur les besoins financiers importants auxquels le transport en commun est confronté : « Les usagers ne pourront continuer d’absorber des hausses de tarifs au même rythme que celui auquel ils ont été confrontés au cours des derniers mois.  Il faut trouver une solution durable au problème du financement du transport en commun.  La proposition de la CMM de majorer les droits sur les immatriculations de 5 $ et la taxe sur l’essence de 0,01 $ assurerait un meilleur équilibre entre les contributions financières des usagers, des automobilistes, du gouvernement et des municipalités ».

La CMM invite également le gouvernement à investir davantage dans le logement social et abordable.  Face à la pénurie de ce type de logement dans la grande région métropolitaine, la CMM propose d’adopter des mesures fiscales susceptibles d’en favoriser la construction par le secteur privé.  Par ailleurs, le président de la CMM et maire de Montréal, monsieur Gérald Tremblay, considère que des mesures complémentaires en matière d’accession à la propriété doivent être mises de l’avant, sans négliger toutefois la poursuite des programmes actuels.

La CMM invite enfin le gouvernement à l’appuyer dans deux dossiers environnementaux importants : le développement du réseau métropolitain des espaces bleus et verts et la planification de la gestion des matières résiduelles.

Dans ce dernier cas, la CMM propose au gouvernement d’adopter des modifications législatives afin que la réglementation découlant de la loi 102 impute à l’industrie 100 % des coûts assumés par les municipalités pour la collecte sélective.  La CMM invite aussi le gouvernement à verser à la CMM les revenus découlant des lois 102 et 130 afin de constituer le fonds métropolitain de gestion des matières résiduelles.

* * *

La Communauté métropolitaine de Montréal est un organisme de planification, de coordination et de financement en matière d’environnement, de transport en commun, d’aménagement du territoire, de développement économique, de logement social, de réseau artériel métropolitain, de gestion des matières résiduelles et d’assainissement des eaux usées. L’organisme comprend 63 municipalités, qui regroupent 3,4 millions de personnes.

- 30 –

Pour renseignements :
Stéphane Pineault
Conseiller
Communauté métropolitaine de Montréal
Téléphone :  (514) 350-2569
Cellulaire :  (514) 290-1597

[ Communiqués de presse, Aménagement, Environnement, Transport, Logement social ]