Logotype de la Communauté métropolitaine de Montréal

Vous être ici :

Actualités

Communiqués de presse

19 octobre 2018

Agora métropolitaine 2018 : Il faut accélérer la cadence pour atteindre les objectifs du PMAD et adopter le réflexe métropolitain

Montréal, 19 octobre 2018 — Après deux jours d’échanges, plus de 600 élus, citoyens et experts réunis lors de la troisième Agora de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) concluent qu’il faut accélérer la cadence dès maintenant pour atteindre les objectifs fixés par le Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD). Au cours de son allocution, à la clôture de l’Agora, Valérie Plante, présidente de la CMM et mairesse de Montréal, s’est dite prête à remplir cette mission. 

« Ensemble avec les partenaires de la CMM, nous nous donnons un véritable élan pour solutionner dans un avenir rapproché les enjeux de mobilité, d’aménagement et d’environnement pour bâtir un Grand Montréal encore plus fort, uni et tourné vers l’avenir. On invite d’ailleurs la nouvelle ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, à rencontrer le comité exécutif afin de partager les suivis de l’Agora 2018 et lui présenter les orientations et les objectifs du PMAD », déclare Valérie Plante, présidente de la CMM et mairesse de la Ville de Montréal. 

Les participants à l’événement, organisé sous le thème « Rassembler, collaborer, réussir », ont formulé 40 recommandations concrètes pour améliorer la qualité de vie dans le Grand Montréal et accroître sa compétitivité. Celles-ci — qui concernent l’agriculture, la gestion des inondations, le patrimoine et les paysages, la fiscalité municipale, la mobilité durable, le redéveloppement urbain, les milieux naturels et la culture — alimenteront le prochain Plan d’action 2019-2023 du PMAD, qui sera adopté par la commission d’aménagement et le conseil de la CMM. L’Agora permet donc d’actualiser l’approche de la CMM et de ses partenaires, six ans après la mise en œuvre du PMAD. 

« Le message des citoyens du Grand Montréal est clair. Nous devons aller plus vite et plus loin en matière de protection de notre garde-manger que sont nos terres agricoles, de valorisation de notre patrimoine, de préservation de nos milieux naturels et de développement de la mobilité durable. Nous devons repenser les façons d’aménager notre territoire en priorisant le redéveloppement urbain et en adaptant la fiscalité municipale pour limiter l’étalement urbain. Nous, comme élus, devons comprendre cette nouvelle réalité, tout comme les promoteurs. Les politiques gouvernementales devront s’imprégner de cette vision et prévoir les financements requis à la réalisation de ces changements majeurs. C’est ça le réflexe métropolitain », poursuit Jérôme Normand, coprésident de l’Agora métropolitaine et président de la Commission de l’aménagement de la CMM.  

L’Agora métropolitaine : un modèle à suivre à l’international

Alain Grimard, coordonnateur des programmes en Amérique latine et Caraïbes pour ONU-Habitat, a profité de la Journée des aires métropolitaines pour rappeler que l’Agora fait de la CMM une chef de file en matière de gouvernance métropolitaine et de participation citoyenne.

« Cette reconnaissance internationale est signe de la maturité du processus. Ayant contribué à l’organisation de la toute première Agora en 2013, je suis fière que ce rassemblement bisannuel assurant les suivis des actions du PMAD soit maintenant perçu comme une meilleure pratique en matière de planification urbaine, et ce, à travers le monde. Placer la population et les élus au cœur de la démarche est l’une des clés d’un plan d’aménagement métropolitain fort et ambitieux pour construire des solutions aux enjeux environnementaux, sociaux et économiques de plus en plus complexes du XX1e siècle », conclut Florence Junca-Adenot, coprésidente de l’Agora métropolitaine et professeure associée au Département d’études urbaines et touristiques de l’Université du Québec à Montréal.

Citations des partenaires de l’Agora métropolitaine 2018

« L’augmentation des superficies en culture ces cinq dernières années est une bonne nouvelle, mais la pression sur les terres agricoles est encore omniprésente. Il reste aussi du travail à faire pour mettre en valeur, soutenir et promouvoir le développement agricole métropolitain. La CMM doit miser sur les richesses agricoles sur son territoire et tabler sur un plan d’action concret. » Marcel Groleau, président général de l’Union des producteurs agricoles.

« Le succès de cette troisième Agora métropolitaine, particulièrement de l’atelier sur les repères métropolitains que sont le patrimoine et les paysages, a tout pour nous encourager à continuer de travailler ensemble pour faire du Grand Montréal un modèle d’aménagement et de développement concerté pour le XXIe siècle. La réponse aux questions qu’Héritage Montréal et d’autres ont soulevées sur les défis touchant au patrimoine bâti et aux paysages illustre notre capacité de réfléchir ensemble pour aborder avec confiance et responsabilité les enjeux de connaissance, de protection et, de plus en plus, de requalification et de mise en valeur de sites, d’ensembles et de lieux emblématiques auxquels la population s’identifie. Tout cela présage bien pour la poursuite du travail afin d’inclure des mesures concrètes sur le patrimoine bâti et le paysage de la métropole dans le prochain plan d’action. » Dinu Bumbaru, directeur des politiques d’Héritage Montréal.  

« L’aménagement du territoire est la pierre angulaire du développement durable des villes de demain et les outils fiscaux disponibles doivent permettre aux municipalités de développer les espaces disponibles. Nous sommes très heureux d’avoir pu animer un débat sur la fiscalité municipale au sein de l’Agora métropolitaine, car elle nécessite une profonde réflexion et sera un facteur facilitant pour la mise en œuvre des recommandations élaborées aujourd’hui. » Jean Lacroix, président-directeur général de Réseau Environnement et de l’Association québécoise pour la maîtrise de l’énergie.

« La mobilité dans le Grand Montréal est un chantier incontournable des prochaines années. Les acteurs ont convenu d’en faire une priorité, de travailler ensemble à améliorer les options pour les déplacements, des personnes et des marchandises, et d’en faire une opportunité pour un Grand Montréal plus durable. Plusieurs des conditions de succès sont réunies, il faut maintenant opter pour les bonnes priorités d’intervention et avoir un plan de match cohérent à long terme, en lien avec les objectifs de la communauté. » Philippe Cousineau Morin, directeur de Trajectoire Québec.

« Nous nous réjouissons de voir de plus en plus de villes de la Communauté métropolitaine de Montréal concrétiser des projets de redéveloppement qui créent de milieux de vie attrayants et sobres en carbone. C’est inspirant ! Pour assurer le succès du PMAD et orienter la région métropolitaine vers un développement urbain durable, il faut encore davantage appuyer les villes dans leurs démarches de requalification et de consolidation urbaine, tout en assurant l’acceptabilité sociale de ces projets. » Christian Savard, directeur général de Vivre en Ville.

« Les municipalités ont un rôle clé à jouer dans la protection et la mise en valeur des milieux naturels du Grand Montréal. Les échanges fructueux de l’Agora sont un signal encourageant qui témoigne de la volonté collective d’agir en ce sens. La Trame verte et bleue, par ses multiples services écologiques, contribue en effet à l’amélioration de la qualité de vie des citoyens et au renforcement de la capacité d’adaptation de nos villes face aux impacts des changements climatiques. » Coralie Deny, directrice générale du Conseil régional de l’environnement de Montréal, et Sylvain Perron, analyste de politiques publiques à la Fondation David Suzuki et coordonnateur du Mouvement Ceinture verte.

« À l’heure du développement à grande échelle du transport collectif, les lieux de diffusion culturelle auront un rôle de premier plan à jouer dans la réussite d’une stratégie de mobilité durable en contribuant à l’amélioration de la qualité de vie des citoyens. Nous nous réjouissons de cette première participation à l’Agora métropolitaine qui constitue pour nous une occasion unique de faire reconnaître la culture comme une composante majeure du Grand Montréal de demain. » Valérie Beaulieu, directrice générale de Culture Montréal.

 

Pour consulter l’ensemble des 40 recommandations : Consulter les recommandations

 

À propos du PMAD

Adopté par le conseil de la Communauté le 8 décembre 2011 à la suite d’une importante consultation publique, le premier Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD) du Grand Montréal est entré en vigueur le 12 mars 2012 suite à l’avis favorable du gouvernement du Québec. Le PMAD agit sur les éléments influençant la structuration de l’urbanisation de la région métropolitaine, soit l’aménagement, le transport et l’environnement. Il met de l’avant trois orientations, 15 objectifs et 33 critères d’aménagement afin d’assurer la compétitivité et l’attractivité du Grand Montréal dans une perspective de développement durable.

 

 

-30-


Pour information:
Christophe Aura
COPTICOM
caura@copticom.ca
514-577-5838

[ Aménagement, Communiqués de presse, Développement économique, Environnement, Transport ]