Logotype de la Communauté métropolitaine de Montréal

Vous être ici :

Actualités

Communiqués de presse

19 octobre 2011

À Laval, le projet de PMAD est accueilli favorablement en insistant sur une protection du patrimoine naturel et agricole et des investissements rapides en transports collectifs

Prochaine séance, le mercredi 19 octobre à Saint-Constant, à 14 h.

Montréal, le 19 octobre 2011 – Vingt citoyens et organisations ont présenté leur mémoire lors de la 8e journée de consultation publique de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) sur le projet de Plan métropolitain d'aménagement et de développement (PMAD) qui avait lieu mardi soir à Laval.

« Nous sommes heureux de constater ce soir l'appui des citoyens et organisations aux orientations du projet de PMAD et leur profond attachement au patrimoine naturel et paysager du Grand Montréal. Si la grande majorité recommande l'adoption et la mise en oeuvre rapide du plan, les attentes n'en demeurent pas moins très élevées » a déclaré Mme Helen Fotopulos, présidente de la commission de l'aménagement de la CMM et membre du comité exécutif de la Ville de Montréal.

Le Comité de citoyens pour des transports collectifs dans l'Est de Laval a rappelé que l'ajout de 10 % de véhicules dans le réseau routier déjà saturé entraîne une augmentation de l'embouteillage de 200 % et que les coûts actuels de la congestion sont évalués à 3 G$ par année. Celui-ci recommande l'étalement des horaires de travail, l'encouragement du transport ferroviaire pour les marchandises et l'augmentation de l'offre de trains de banlieue régionaux comme alternative à la voiture.

Le Conseil régional de l'environnement de Laval recommande la protection de la zone agricole jusqu'en 2031 en soulignant que les terres les plus fertiles du Québec se situent dans la région de Montréal. Le CRE-Laval a aussi insisté sur la mise en valeur des milieux naturels dans toutes les zones, qu'elles soient industrielles, institutionnelles, agricoles, etc., et recommande la protection de 30 % des milieux naturels d'ici 2020 selon les normes internationales de Nagoya. Le CRE recommande que la CMM procède à une caractérisation des milieux humides et qu'elle se dote d'un plan de conservation. Enfin, le Conseil demande à ce que les seuils de densité soient établis en fonction des zones géographiques et plaide pour l'arrêt du développement et de l'élargissement des routes et d'utiliser les sommes prévues à la réfection des infrastructures de transport.

L'intervention du CRE a été appuyée par le Quartier vert du Marigot qui recommande l'intégration des citoyens dans l'élaboration du plan d'action du PMAD. M. Jean-François Lepage, citoyen, a lui aussi insisté sur l'importance de la démocratie participative dans le processus et recommande que le PMAD soit axé autour de l'humain et non de la voiture.

Les citoyens Benoît Fauteux et Alain Boucher ont aussi plaidé pour le maintien de la zone agricole pour les 20 prochaines années et recommandent la création d'un fonds régional pour l'acquisition des milieux naturels, la fusion des sociétés de transport à l'échelle métropolitaine et l'accélération des investissements en transports collectifs.

Pour l'Ordre des architectes du Québec, le PMAD est un outil porteur de changement qui doit favoriser la densification en priorisant un aménagement et une mobilité durables pour toute la région métropolitaine. La création d'une ceinture verte, la protection des terres agricoles pour 20 ans, la création d'écoquartiers, la construction d'habitations multifamiliales et la dotation d'une charte des paysages sont parmi les nombreuses recommandations de l'Ordre. Côté transport, celui-ci recommande à court terme l'implantation des SRB comme Pie IX et de systèmes de covoiturage.

Selon l'Association canadienne des médecins pour l'environnement, le PMAD devrait s'attarder davantage aux transports actifs et sécuritaires et viser un minimum de 1000 km de réseau de pistes cyclables et un déplacement à vélo global de 10 % de la population d'ici 2020. L'Association recommande d'agrandir d'au moins 200 km le nombre de voies réservées aux autobus et l'augmentation des seuils de densification à 60 % dans les quartiers TOD.

L'organisme LibrOTO Inc recommande la mise en place des incitatifs pour encourager les constructeurs de nouveaux développements immobiliers à intégrer l'auto-partage.

Les Conseils centraux de la CSN du Montréal métropolitain, de la Montérégie et des Laurentides recommandent l'augmentation des seuils des nouveaux ménages dans les TOD à 60 %, une meilleure mixité sociale, un moratoire sur le dézonage agricole pour 20 ans et l'augmentation de la part modale des déplacements en transports collectifs en période de pointe du matin à 40 % d'ici 2021.

La Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB), qui regroupe 50 000 élèves, demande la réservation de terrains en vue de la construction d'écoles, l'amélioration du réseau de transports collectifs, particulièrement dans l'ouest de l'île de Montréal, et l'aménagement de pistes cyclables près des écoles. La CSMB a insisté sur l'importance des écoles primaires et secondaires, qui constituent un levier économique en créant des emplois et dont les infrastructures sont utilisées à la fois à des fins éducatives et communautaires.

Montréal International (MI) propose quant à lui d'instaurer des mécanismes permettant d'assurer une offre adéquate d'espaces industriels et de renforcer le Grand Montréal dans son rôle de locomotive économique du Québec. MI recommande également d'orienter le futur développement démographique et économique vers les principaux points d'accès du réseau de transport et l'intégration des TI et des communications dans le PMAD.

Si elle est d'accord avec les principes de densification et d'urbanisation articulés autour des transports collectifs, la Chambre de commerce et d'industrie de Laval recommande à la CMM de s'assurer que la région métropolitaine possède les espaces industriels et commerciaux suffisants pour permettre aux grappes industrielles de se déployer et d'augmenter la productivité et la compétitivité du Grand Montréal. Les Clubs 4-H du Québec recommandent que les boisés de L'Orée-des-Bois et de La Source, qui appartiennent tous deux à la Ville de Laval, soient identifiés comme bois d'intérêt métropolitain dans le PMAD ainsi que l'intégration d'une ceinture verte et bleue. L'organisme a déploré la perte de la connaissance des jeunes de la nature qui les entoure.

La Corporation pour la mise en valeur du bois de l'Équerre a demandé la conservation et la mise en valeur du bois de l'Équerre et appuie la création d'une ceinture verte et bleue. Sauvons nos trois grandes îles de la rivière des Mille-Îles a demandé d'accorder le statut de bois d'intérêt métropolitain aux trois grandes îles des Mille-Îles (Saint-Joseph, aux Vaches et Saint-Pierre). Le Comité pour la création du parc urbainnature mont Laval a recommandé la protection et la mise en valeur du site du mont Laval et le boisé Sainte-Dorothée par la création d'un parc urbain-nature. Enfin, le Comité de protection de l'environnement de St-François recommande que la CMM prévoie les mesures nécessaires pour assurer la préservation de la superficie actuelle des territoires agricoles du Grand Montréal et la protection des milieux humides du secteur St-François.

Le Parti au service du citoyen a plaidé en faveur d’une ceinture verte et bleue pour la protection du territoire de Laval et l’augmentation de la superficie du territoire protégé à Laval de 1 % à 12 % d’ici 2015. Le Parti a condamné les choix d’investissements du MTQ en transport au cours des dernières années qui ont conduit à l’augmentation effrénée du parc automobile. Le Parti appuie le gel du périmètre d’urbanisation pour 20 ans et recommande l’implantation d’un réseau de tramways plutôt que du métro.

Pour le Mouvement lavallois, le PMAD devrait encourager l’alimentation de proximité en remplaçant les terres désaffectées par des jardins communautaires et s’inspirer des projets « Carrot-City » basés sur l’indépendance au pétrole. Selon le Mouvement, le PMAD devrait également mettre davantage l’accent sur les transports actifs et les activités de plein air et il recommande que la densité ne se fasse pas au détriment des terres agricoles et des milieux naturels.

Enfin, l’Association des architectes paysagistes du Québec recommande la mise en valeur intégrée des milieux naturels, bâtis et des paysages associés, propose un plan directeur de paysage à l’échelle métropolitaine et l’accessibilité publique équitable et visuelle au patrimoine paysager.

  * * *  
Les mémoires présentés hier sont disponibles en ligne sur : www.pmad.ca.
Un Forum a également été mis sur pied pour permettre aux citoyens de réagir en ligne pendant les audiences au : forum.pmad.ca.
  * * *  
Créée le 1er janvier 2001, la Communauté métropolitaine de Montréal est un organisme de planification, de coordination et de financement qui regroupe 82 municipalités, soit 3,7 millions de personnes réparties sur plus de 4 360 kilomètres carrés. La Communauté exerce des compétences dans les domaines de l’aménagement du territoire, du développement économique, du logement social, du transport en commun et de l’environnement.
  - 30 -  
RENSEIGNEMENTS : Leila Copti  
  Téléphone : 514-661-6134  
[ Communiqués de presse, Aménagement, Laval ]