Logotype de la Communauté métropolitaine de Montréal

Vous être ici :

Transport des marchandises

Optimiser et compléter le réseau routier pour soutenir les déplacements des marchandises

L’objectif 2.3 du PMAD vise l’amélioration des conditions de circulation des camions pour le transport des marchandises et l’amélioration du transport des personnes par l’implantation de mesures préférentielles au transport en commun ou par une optimisation de la capacité routière, selon les caractéristiques du milieu. Par ailleurs, pour des fins d’amélioration de l’accessibilité intermodale à des secteurs ou des équipements stratégiques, l’ajout ciblé de capacité ou de tronçons routiers devrait être considéré.

Bannière 01

L’amélioration des conditions de circulation sur le réseau artériel métropolitain (RAM) est également un enjeu pour la Communauté. Un tel réseau garantirait la connectivité des déplacements des marchandises à l’échelle de l’agglomération.

L’économie du Québec étant étroitement liée aux échanges commerciaux avec les autres provinces et les États-Unis, le rôle de plaque tournante de la région de Montréal peut être consolidé par des investissements ciblés permettant d’assurer la circulation des personnes et des marchandises dans les grands corridors d’échanges économiques avec les autres régions du Québec et à l’extérieur du Québec. L’attractivité et la compétitivité de la région reposent également sur l’efficacité de l’accessibilité aux pôles économiques, particulièrement ceux qui sont liés à la production de biens.

La Communauté reconnaît l’importance de maintenir et de développer ses installations multimodales, ainsi que l’opportunité que présente la réflexion entreprise par le gouvernement du Québec afin de doter la région métropolitaine d’un ou de plusieurs pôles logistiques.

Image : Chemins de fer, ports et aéroports

Localisation des pôles logistiques

La mise en place de nouveaux pôles logistiques doit s’assurer de l’efficacité et de la capacité des infrastructures de transport permettant l’intermodalité entre les divers modes (maritime, ferroviaire, aérien et routier).

Le PMAD énumère les facteurs  à considérer dans le choix de la localisation des pôles logistiques (Critère 2.3.4 : Localisation des pôles logistiques) :

  • un site bénéficiant d’un accès direct au réseau routier métropolitain;
  • un site ayant un accès direct au réseau ferroviaire;
  • un site situé près d’une installation portuaire ou aéroportuaire;
  • un site permettant d’aménager une zone tampon afin de minimiser les impacts occasionnés par les activités du site (ex: bruit, matières dangereuses, etc.).

Classification du réseau ferroviaire sur le territoire de la CMM

Dans le cadre des travaux du comité de travail sur la sécurité du transport ferroviaire, la CMM a produit, en 2014, une carte illustrant la classification du réseau ferroviaire [PDF 1,05 Mo].

La CMM vérifiera périodiquement le besoin d’une mise à jour de cette classification ainsi que la disponibilité d’informations et de données permettant de suivre et d’anticiper la croissance du transport de matières dangereuses sur son territoire.

Étude sur le potentiel de valorisation des données de camionnage

Outre les enjeux liés directement au transport, la CMM reconnaît l’importance d’améliorer la connaissance des mouvements de marchandises, par mode, particulièrement en ce qui concerne les flux intramétropolitains.

Aujourd’hui, la chaîne intermodale d’approvisionnement des biens s’appuie grandement sur le camion pour la desserte locale, au début et à la fin de la chaîne logistique. Dans le Grand Montréal, le camionnage est essentiel au service quotidien des aéroports, du port, des terminaux ferroviaires, des commerces ainsi que des entreprises manufacturières dans le cadre des livraisons juste-à-temps.

La Communauté a retenu, au printemps 2012, les services de l’École Polytechnique de Montréal afin d’évaluer le potentiel de données de camionnage pour les fins de planification régionale et d'analyse de compétitivité, tel qu’énoncé à l’objectif 2.3 du PMAD. Le rapport conclut au potentiel analytique des données GPS des camions et des manifestes remplis par certaines entreprises de camionnage, tout en soulignant que la confirmation de la disponibilité de ces données pour les fins d’analyse constitue la prochaine étape à considérer. Bien entendu, le traitement de ces bases de données n’est pas sans complexité, mais ce projet permet de confirmer leur intérêt ainsi que les modalités qui devraient être discutées afin d’en assurer un traitement plus systématique et continu.

Dernière mise à jour :  19 septembre 2016