Logotype de la Communauté métropolitaine de Montréal

Vous être ici :

Grappes métropolitaines

La compétitivité des régions métropolitaines repose de plus en plus sur le développement des grappes métropolitaines au sein desquelles on retrouve une concentration géographique d’entreprises et d’institutions dans des secteurs d’activités connexes.

En 2002, à la suite d’un vaste effort de mobilisation et de coordination, a été créée la première grappe reconnue par les gouvernements du Québec et du Canada : les sciences de la vie.

Neuf grappes

Aujourd’hui, la région métropolitaine compte neuf grappes structurées. Les grappes contribuent au rayonnement international de la région métropolitaine par l’attraction d’investissements directs étrangers et d’une main-d’œuvre hautement qualifiée nécessaires au dynamisme des acteurs des grappes.

Chaque grappe profite du support d’un secrétariat. Les secrétariats de grappes regroupent des entreprises, des associations d’entreprises, les comités sectoriels de main-d’œuvre d’Emploi-Québec, les gouvernements provincial et fédéral, le milieu de la recherche et de la formation pour favoriser de nouveaux modes de partenariats. Le secrétariat regroupe les joueurs déterminants du secteur désignés par le milieu.

Les neuf grappes métropolitaines du Grand Montréal sont :

  • Aérospatiale
  • Aluminium
  • Cinéma et télévision
  • Logistique et transport
  • Mode
  • Sciences de la vie
  • Services financiers
  • Technologies de l'information
  • Technologies propres

Les secrétariats

Le secrétariat assure l’animation et la coordination afin d’atteindre un consensus autour des enjeux auxquels la grappe est confrontée et d’identifier les actions à prendre pour y faire face. Le secrétariat privilégie la concertation et le principe de la complémentarité entre les différents organismes qui interviennent au sein des grappes, afin d’éviter les dédoublements, les chevauchements et surtout la multiplication des structures.

Le secrétariat met sur pied des chantiers, les active et s’assure qu’ils proposent des solutions concrètes. Ces solutions sont prises en charge et exécutées par les intervenants membres du secrétariat. Le rôle du secrétariat est de soutenir les membres de la grappe dans la réalisation du plan de développement dont l’objectif est d’améliorer la croissance et la compétitivité de la grappe au sein de la région métropolitaine et des marchés mondiaux.

Réalisations

Aujourd’hui, la région métropolitaine compte neuf grappes structurées qui, au terme de la fin de la phase d’activation, ont su mobiliser les industriels, mettre de l’avant des projets et assurer une certaine reconnaissance internationale. On observe des impacts importants pour le Grand Montréal.

Les grappes contribuent au rayonnement international de la région métropolitaine par l’attraction d’investissements directs étrangers et d’une main-d’œuvre hautement qualifiée.

Les grappes stimulent l’entrepreneuriat de la région métropolitaine grâce à la combinaison des dimensions géographique, inter-entreprises et inter-organisations. Les interactions suscitées permettent l’établissement de relations et des liens complémentaires essentiels au démarrage de nouvelles entreprises.

Les grappes améliorent la capacité d’innovation (créativité, apprentissages) et, par conséquence, la productivité en facilitant les interactions et les complémentarités qui existent entre leurs entreprises.

La dynamique engendrée par les grappes favorise le développement du capital social du territoire qui se définit par l’ensemble des ressources (capitaux financiers, information, etc.) mobilisées à travers un réseau de relations plus ou moins étendues qui procure un avantage compétitif à la région métropolitaine en assurant aux investissements des rendements plus élevés. Les éléments de l’organisation sociale tels que les réseaux, les normes et la confiance facilitent la coordination et la coopération.

Dernière mise à jour :  30 janvier 2017