Logotype de la Communauté métropolitaine de Montréal

Vous être ici :

Actualités

Communiqués de presse

10 octobre 2014

Lutte contre l’agrile du frêne : adoption d’une réglementation type afin de guider les municipalités du Grand Montréal

Montréal, le 10 octobre 2014 – Le comité exécutif de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) a approuvé hier la transmission aux municipalités de la région métropolitaine de Montréal d’une réglementation type afin de les guider dans le cadre de la lutte contre l’agrile du frêne sur le domaine privé. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la Stratégie métropolitaine de lutte contre l’agrile du frêne.

Comme le fait observer le maire de Montréal et président de la Communauté, monsieur Denis Coderre : « Nous sommes tous concernés par l’agrile et la menace que fait peser cet insecte sur l’ensemble des frênes de la région. L’agrile du frêne ne fait pas de distinction entre les arbres situés dans le domaine public et ceux situés dans le domaine privé. Pour mener une lutte efficace, il faut que les efforts réalisés sur les frênes publics soient appuyés par des efforts au moins équivalents pour les frênes privés. C’est une question de cohérence et d’efficacité ».

Adoptée en septembre dernier, la Stratégie métropolitaine de lutte contre l’agrile du frêne vise à assurer une coordination métropolitaine, en complémentarité aux actions des municipalités, afin de rendre plus efficace sur le territoire du Grand Montréal la riposte qui s’organise contre cet insecte ravageur actuellement en forte progression. Une des principales mesures est l’adoption, par toutes les municipalités de la CMM, d’ici le 31 décembre 2014, d’un plan d’action local pour contrer l’agrile du frêne.

La réglementation type qui sera transmise aux municipalités de la CMM identifie des dispositions essentielles à mettre en place afin d’encadrer de façon optimale les efforts de lutte contre l’agrile du frêne dans le domaine privé. Le nouveau règlement devra notamment octroyer au personnel de la municipalité le pouvoir d’inspecter les frênes sur les propriétés privées. L’encadrement réglementaire de la gestion des frênes privés pourra se faire selon deux approches, soit par un règlement sur les nuisances ou par un règlement sur le zonage. Dans tous les cas, le nouveau règlement devra s’harmoniser avec la réglementation municipale déjà en place.

Selon ce qui est proposé, tout propriétaire d’un frêne mort ou d’un frêne atteint à 30 % devra désormais le faire abattre. Un permis d’abattage sera cependant nécessaire. L’abattage ou l’élagage sera par ailleurs interdit entre le 15 mars et le 1er octobre, période au cours de laquelle l’insecte adulte est actif. Les résidus de frêne dont le diamètre excède 20 cm devront être acheminés à un site de traitement autorisé ou à une compagnie de transformation du bois ou alors, conservés sur place pour être transformés. Les autres résidus devront être déchiquetés sur place. De plus, le transport des résidus de frêne n’ayant pas été transformés à l’aide d’un procédé conforme sera interdit entre le 15 mars et le 1er octobre.

* * *

Créée le 1er janvier 2001, la Communauté métropolitaine de Montréal est un organisme de planification, de coordination et de financement qui regroupe 82 municipalités, où résident 3,8 millions de personnes réparties sur plus de 4 360 km carrés. La Communauté exerce des compétences dans les domaines de l’aménagement du territoire, du développement économique, du logement social, du transport en commun et de l’environnement.

-30-

Source :
François Desrochers
Communauté métropolitaine de Montréal
Tél : 514-350-2550

Information :
André Bouthillier
514-895-0127

[ Environnement, Communiqués de presse ]